Le Premier Ministre gabonais, Chef du Gouvernement, Monsieur Julien Nkoghe Bekalé, envisage de supprimer les vacations destinés aux enseignants.

Devant les Honorables Députés, le 26 février dernier, le Premier Ministre envisageait vouloir “réexaminer les fondements” du paiement des vacations des enseignants, par soucis “d’efficacité budgétaire”. En effet, ce dernier avait estimé “qu’il était incompréhensible que des enseignants dont la vocation est d’enseigner et d’évaluer demandent chaque fois, à être payés pour corriger une copie d’examen

Suppression des vacations par le Premier Ministre Julien Nkoghe Bekalé

Ce que Monsieur le Ministre semble ignorer

Selon l’article 118 de la Recomandation O.I.T/UNESCO de 1996 concernant les conditions du personnel enseignant, dispose: “Lorsqu’un règlement fixe un maximum d’heures de cours, un enseignant dont le service régulier excède ce maximum, devrait recevoir une rémunération supplémentaire, selon un barème approuvé. Autrement dit, les examens et concours programmés hors des heures légales de cours, constituent des heures supplémentaires pour les enseignants, et pour ces heures, ils doivent recevoir une rémunération supplémentaire; les vacations!

Donc, si le paiement des vacations est supprimé, aucun enseignant, ni aucun autre fonctionnaire ne peut travailler sans être rémunéré par la suite. Il faudra donc pour ça, organiser les examens et concours en plein année scolaire (ce qui est absurde) ou recruter des non enseignants bénévoles pour surveiller et corriger les copies d’examen (rire!).

Ce que l’opinion nationale semble ignorer

Même si le Gouvernement veut à chaque fois diaboliser l’enseignant auprès le la population, ce que cette population (les gouvernements y compris) ignore ou semble ignorer, c’est que “l’heure supplémentaire” fait partie du quotidien de l’enseignant, depuis que ce métier existe: c’est l’un des rares, sinon le seul fonctionnaire qui se lève très tôt pour aller au boulot (pas à 9h ou 10h) et se couche très tard pour préparer les cours du lendemain ou corriger les devoirs. C’est deux tâches constituent des heures supplémentaires, que les enseignants n’ont jamais réclamés rémunérations!

L’ingratitude de l’homme!

Pourquoi l’enseignant est aussi négligé dans notre pays, pourquoi est-il si diabolisé, si marginalisé?

  • Il se lèvent tôt le matin pour préparer les hommes et les femmes d’aujourd’hui et de demain;
  • Ils se couchent tard pour corriger les devoirs et interrogations;
  • Ils avalent la poussière de craie toute leur vie;
  • Ils sont victime de maladies cardio-vasculaire car ils ont la gestion de humeurs des apprenants;
  • Ils sont victime de surmenage (parfois plus de 40h de cours dans la semaine);
  • Ils sont victimes d’insultes et menaces au quotidien;
  • Ils travaillent dans les coins les plus reculés du pays;
  • Ils sont mal payés et payés en retard;
  • C’est l’un des seuls sinon le seul fonctionnaire au Gabon qui doit attendre plus de 5 à 10 ans voir plus pour être recruté, intégré, etc.

On accuse les enseignants d’être très bien rémunérés mais pourtant de continuer à faire grève chaque année sans se soucier de l’avenir des enfants gabonais. C’est qui est totalement faux! En réalité, il suffit que quelques changements dans la méthode de gestion pour que les choses évoluent dans le secteur de l’éducation.

Comment mettre fin aux grèves récurrentes dans le secteur de l’éducation, réduire les dépenses budgétaires et favoriser la réussite scolaire?

  1. Recruter les enseignants directement après leur formation (sans les faire travailler pendant des années sans les intégrer);
  2. Supprimer les frais de mission, les fonds de souveraineté, les fonds politiques (sérieux! Vos salaires sont déjà assez monstrueux!),
  3. Payer les vacations à temps;
  4. Pour les examens et concours, recruter les personnels directement dans les provinces, à l’exception des Présidents des Centres (pourquoi faire déplacer des gens depuis la capitale pour les payer à coût de milliards alors que sur place dans les provinces  il existe des enseignants qualifiés qui peuvent aussi bien être RDS, Président de jury ou Modernisateurs?);
  5. Construire d’autres établissements pour réduire les effectifs pléthoriques;
  6. Équiper les établissements pour moderniser et faciliter l’enseignement et l’apprentissage;
  7. Revoir les programmes scolaires pour les adapter véritablement aux réalités du siècle;
  8. Réajuster les coefficients pour permettre l’égalité entre les disciplines scolaire (le constat est que: un élève qui est bon en français est médiocre en sciences, et vice-versa);
  9. A suivre…
 
0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

Nous ne sommes pas là pour l'instant, mais vous pouvez nous laisser un message, nous vous recontacterons dès que possible.

Sending

©2019 Bantoozone – Communauté | Conditions Générales | Mentions Légales | Édité par Xeta-Digital Corp.

Se connecter avec vos coordonnées

Forgot your details?