Ngoma: Harpe traditionnelle Fang-Instrument de musique du Gabon

Ngoma: Harpe fang

La harpe des fang, que le muséographe allemand Günther Tessmann a pu décrire déjà il y a cent ans (1906), aux frontières de la Guinée-Equatoriale, du Cameroun et du Gabon, est l’instrument le plus sacralisé de leur répertoire.

Harpe fang Ngoma: instrument de musique traditionnelleElle est non pas “l’objet”, mais le sujet d’une cérémonie solennelle d’intronisation, avant d’être appelée à chaque ngozé (terme myènè signifiant: veillée) ou rituel important pour célébration festive, mortuaire ou thérapeutique. Elle accompagne les chants liturgiques rythmés par la tringle frappée obaka. Le monologue du minzimba de la harpe est, au cours de la nuit, le moment le plus intense de la cérémonie. Chaque ngoma répond d’un nom qui lui est attribué le jour de son intronisation et elle est dignement vêtue comme une personnalité divine qui reçoit l’hommage permanent de la maison dans laquelle elle établie sa résidence.

En 1906, selon Tessmann, le prolongement supérieur de la caisse de résonance était déjà sculpté en forme de tête humaine (voir gravure ci-dessous). Cinquante ans auparavant (1856), Du Chaillu a dressé un croquis de la harpe Akéké qui ne comportait pas de sculpture. De facture à peu près identique, dans la plupart des ethnies du Gabon, la harpe sert toujours les fonctions rituelles les plus nobles.

La symbolique mystique

Chez les Tsogho, le Ngombi est l’instrument de musique privilégié du Bwiti. Il intervient dans tous les rituels de cette société masculine d’initiés répandue chez les Tsogho et les Sangho du centre du Gabon. Il est le représentant du corps de la femme dont la première ancêtre, Dissumba, est représentée par une tête humaine, au sommet de la caisse de résonance. Parfois, la cithare est androgyne avec une tête féminine et un socle en forme de jambes pourvues d’un sexe masculin. La voix du ngombi est celle du ronflement des chutes où vivent les génies. C’est l’instrument rituel essentiel qui permet la communication entre le monde des hommes et celui des esprits.

Harpe fang de 1906C’est la “mère de toutes choses”. De ses 8 cordes, 4 sont mâles, 4 sont femelles (la vie et la mort). En jouant, le musicien inspiré réalise la création du monde par les vibrations émises. De tous les instruments, c’est la harpe qui réalise le mieux sa signification de moyen de communication entre les hommes et l’au-delà.

Cliquez sur un des liens ci-dessous pour découvrir la fiche d’un instruments de musique traditionnelle du Gabon:

Source: lire la page d’introduction sur les instruments de musique traditionnelle du Gabon.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *