Les élèves gabonais se sont rendus dans les rues aujourd’hui 08/04/2019 pour protester contre les dernières mesures prises par le Gouvernement, concernant l’attribution de la bourse d’étude après le baccalauréat: l’âge requis (19 ans) et une moyenne de 12/20 pour bénéficier de cette bourse.

Selon le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et du Transfert des technologies Jean de Dieu MOUKAGNI IWANGOU, “ la bourse n’est nullement la récompense de l’obtention du baccalauréat, mais plutôt la prime au mérite et à l’excellence “. Le Bac à 19 ans est une réalité au Gabon notamment dans nos universités et grandes écoles.”

Les élèves gabonais réclament la bourse pour tousLa bourse comme recommence de l’effort dans un système chaotique

Premièrement, la bourse, comme le souligne le Ministre, ne devrait pas être une prime, mais plutôt une récompense. Mais si la plupart des membres du gouvernement n’a peut-être pas appris au Gabon, notamment à l’UBO, il devrait savoir que beaucoup de jeune gabonais arrivent justement à poursuivre leur étude à l’UOB grâce à la bourse. La réalité que beaucoup semble ignorer c’est que beaucoup de nos jeunes, surtout ceux qui apprennent en provinces, n’ont pas souvent des parents sur place en capitale pour subvenir à leurs besoins divers. Et même lorsque c’est le cas, beaucoup d’élèves gabonais sont issus de couches sociales très défavorisées.

La bourse pour les moins de 19 ans: une fiction!

En ce qui concerne le Banc à 19 ans, oui, vous avez raison, c’est une réalité! Mais c’est une réalité que parce que très peu d’élèves gabonais arrivent en Terminale à 19 ans. Ce n’est pas forcement une question de manque de volonté, mais plutôt la conséquence de plusieurs facteurs qui peuvent faire que cette réalité sont véritablement une réalité, si toutes les conditions d’enseignement/apprentissage au Gabon sont réunies et si tous les acteurs s’y mettent enfin!

Avoir 12 au bac pour bénéficier de la bourse !

Au sujet de la moyenne requise: c’est bien de prôner l’excellence! C’est une très bonne idée ce 12/20 de moyenne pour bénéficier la bourse! Mais pas au Gabon! Du moins, pas encore! Les élèves gabonais ne sont pas encore capables d’avoir 12/20 au bac, en tout cas, pas même une dizaine sur toute l’étendue du territoire.

Sérieusement, l’impression que cela fait paraître c’est que c’est encore une mesure discriminatoire: les enfants des nantis vont toujours en bénéficier, tandis que les fils et les filles de Makaya sortiront en vampire pour espérer l’avoir: l’enfant de Makaya, même avec un 14/20, s’il y a seulement dis bourses réservées, il ne sera jamais dans la liste!

Et puis, dans moyenne, si on comprend bien le français, il y le mot “Moyenne”! Et si le maximum de points à obtenir pour les élèves gabonais c’est 20 comme partout ailleurs, la moyenne c’est 10/20, pas 12/20 !

Que peuvent être les conséquences d’une telle mesure?

Dire aux élèves gabonais d’avoir 19 ans et 12/20 pour bénéficier d’une bourse d’étude, c’est fabriquer des faussaires expérimentés et enrichir la gare routière. En effet, beaucoup de jeunes seront tentés de rectifier leur âge pour pouvoir passer à travers les mails du filet.

Il y aussi le fait que la fraude massive pourrait revenir de plus belle, des parents misant pour que leur enfants puissent obtenir une moyenne supérieure ou égale à 12/20 pour pouvoir bénéficier de la bourse. Et c’en sera fini pour les élèves sans moyens pour marchander. Bonjour l’abandon des études, bonjour la délinquance juvénile, la prostitution !

Pourquoi ne pas catégoriser les bourses d’études pour tous les élèves gabonais?

Au lieu d’exiger une moyenne de 12/20 et un âge inférieur ou égal à 19 ans pour bénéficier d”une bourse d’études au Gabon, pourquoi ne pas définir la bourse en trois catégories? Il y aurais par exemple une “bourse Présidentielle” pour les notes supérieures ou égales à 14/20; une “Bourse spéciale” pour les notes supérieures ou égale à 12/20 et une “Bourse ordinaire” pour les moyennes de 10/20 et les notes comprises entre 10/20 et 11,99/20.

Je pense en fin que gouverner ce n’est pas jouer l’autruche, et ce n’est pas des analphabètes qui nous dirigent. Avant de prendre des décisions lourdes de conséquences, il est important de peser les tenants et les aboutissants. Et jusqu’à la seconde où nous lisons ce poste, les élèves gabonais sont encore l’avenir de ce pays !

 
0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

Nous ne sommes pas là pour l'instant, mais vous pouvez nous laisser un message, nous vous recontacterons dès que possible.

Sending

©2019 Bantoozone – Communauté | Conditions Générales | Mentions Légales | Édité par Xeta-Digital Corp.

Se connecter avec vos coordonnées

Forgot your details?