Grève des enseignants dans tout le Gabon: un désastre se prépare pour de l’année scolaire 2018/2019 au Gabon, à moins que la situation qui bloque soit le plus vite solutionnée !

L’oreille sourde de l’opinion national face à la situation des enseignants des promotions 2015, 1016 et 2017 sortant des écoles ENS, ENSET, ENI, INJS et la non réaction des autorités montre à quel point l’année scolaire pourrait faire une surprise désagréable en fin d’année.

Personne ne semble encore mesurer la gravité de la situation! Malgré le cri d’alarme de ces enseignants sur les réseaux sociaux et sur les médias traditionnels, personne ne semble y prêter attention, pas même les associations des parents d’élèves.

Voici la situation qui pousse à la grève des enseignants de ces promotions :

Grève des enseignants des promotions 2015, 2016 et 2017

Depuis 2015 que certains enseignants sont sortis des écoles citées plus haut, ils ne reçoivent toujours pas leurs salaires et ne sont même pas encore recrutés. Pourtant, tous les jours de la semaine, chaque année,  ils remplissent leur tâche avec rigueur et dévotion.

Depuis deux ans déjà ils ne cessent d’interpeller le gouvernement sur leur situation en rencontrant: Ministres de l’Education Nationale, Ministres du Budget, Ministres de la Fonction publique et même Premier Ministre, sans aucun succès; alors que à l’Education Nationale, les recrutements directes se font tout le temps !

Après avoir usé de tous les moyens légaux de revendication, ils ont décidé de geler les cours sur toute l’étendue du territoire national. Mais tout le monde le sait, c’était imprévisible car dans notre pays, ce qui n’est pas normal c’est une année sans grève dans l’éducation.

Les conséquences de ce gèle à courts et long terme

Il s’agit de plus de 1000 enseignants tous niveaux et disciplines confondues. Actuellement, les salles sont vides, seules les enseignants fonctionnaires dispensent les cours.

Tous les niveaux sont touches, c’est à dire, de la première année du primaire à la terminale au secondaire.

La question que l’on doit se poser c’est : sur la base de quoi nos enfants seront évalués à partir de ce second trimestre ? Est-ce que les élèves des classes d’examens seront suffisamment outillés pour passer convenablement les épreuves en fin d’année ? Autant d’interrogations sur lesquelles les parents et les autorités devraient y réfléchir.

Au lieu de jeter la faute sur les enseignants en fin d’année quand les résultats seront encore une fois de plus catastrophiques, le gouvernement devrait régler cette situation le plus rapidement possible!

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

Envoyez-nous un message rapide. Si concernant un article du site, veuillez commenter directement sur la page cible.

Sending

©2019 BantoozoneCommunauté | Conditions Générales | Mentions Légales | Édité par Xeta-Digital Corp.

Se connecter avec vos coordonnées

Forgot your details?