Les remèdes de l’école gabonaise ?

Si les soins qui vous ont été administrés par le premier médecin ne marchent pas, allez tenter chez un autre nganga blanc, pourvu que vous recouvriez votre santé ”, me conseillait un aîné alors que je luttais contre un mal qui ne cessait de m’affaiblir un peu plus chaque jour. Allusion faite aux maux que souffre notre système éducatif dont les premières propositions de solutions avaient faites aux cours des états généraux de l’Education de 1983, sous Me Louis Gaston Mayila alors ministre de l’Education nationale. Pour autant, est-ce que les recommandations avaient-elles été appliquées ? Pourtant ce ne sont pas les moyens qui manquaient à cette époque.

L’éternel recommencement

Aujourd’hui, on peut changer autant de ministres de l’Education Nationale, mais rien ne s’y fera s’il n’y a pas une réelle volonté politique. Vous avez dit priorité à l’éducation ?

Ecole gabonaise: des remèdes?

Copyright: www.ogooueinfos.com

Petit retour sur le deuxième Conseil national de l’enseignement primaire et secondaire dont les assises de Libreville ont eu lieu au cours de l’année scolaire 2007-2008. Sous le thème ” La carte scolaire et le rendement interne ”, les experts et participants avaient tracé un tableau sombre de notre système éducatif. L’école gabonaise est malade de ses structures. Manque d’écoles dans certaines localités du pays, insuffisances des personnels enseignants, les problèmes pédagogiques, etc. D’où l’invite faite par Jean Eyeghé Ndong, le Premier ministre de l’époque de lui proposer ” des pistes de réflexions et des axes d’actions pour un rendement interne de notre système éducatif grâce à la rationalisation de la carte scolaire ”.

Il faut dire qu’après cette autopsie de notre système scolaire, les problèmes demeurent malgré de nombreuses recommandations contenues dans le rapport ayant sanctionné les travaux desdites assises. N’est-ce pas que le Premier conseil de l’enseignement primaire et secondaire de 2006 fut qualifié de ” désastre scolaire ” par l’ancien ministre de l’Education nationale, le Pr Albert Ondo Ossa. Une preuve de plus que notre système est vraiment malade.

Des questions pour des remèdes

A-t-on apporté un début de solution aux problèmes posés par les enseignants membres de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), interdite d’activités par les autorités en place et ses membres traduits en conseils de discipline – alors que ses membres attendent que leurs situations administratives soient améliorées ? A-t-on réglé le problème des inégalités qui existent au sein du corps enseignant ? A-t-on réglé la situation de nos diplômes qui perdent de la valeur un peu plus chaque jour ? A-t-on fini avec le cycle des grèves l’Education nationale pour ainsi redorer l’image de l’école gabonaise, et rendre la dignité et le respect aux enseignants ? Nadine Patricia Anguilé épouse Obame est attendue sur ce plan.

Par Jean François DÉFOUNDÉ

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

Envoyez-nous un message rapide. Si concernant un article du site, veuillez commenter directement sur la page cible.

Sending

©2018 BantoozoneCommunauté | Conditions Générales | Mentions Légales | Édité par Xeta-Digital Corp.

Se connecter avec vos coordonnées

Forgot your details?