L’enseignant gabonais voit depuis un certain temps son image souillée par des préjugés et des accusations aussi bien fondés qu’infondés, en provenance d’une classe politique incapable de faire la part des responsabilités, dans la dégradation  système éducatif gabonais.

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet d’aujourd’hui, je pense qu’un rappel sur le rôle majeur d’un d’enseignant s’impose.

Le rôle noble de l’enseignant

Le rôle d’un enseignant consiste à utiliser l’enseignement et les présentations scolaires  dans le but d’aider les élèves (apprenants) à apprendre et à appliquer des concepts tels que les mathématiques, l’anglais et les sciences, le français, les arts, la physique, la chimie, la science de la vie et de la terre, etc.

Les enseignants préparent des leçons, notent des documents, gèrent la salle de classe, rencontrent les parents et travaillent en étroite collaboration avec le personnel scolaire.

Cependant, être enseignant est bien plus qu’exécuter simplement des plans de cours: dans le monde d’aujourd’hui, l’enseignement est un métier aux multiples facettes. Les enseignants assument souvent les rôles de parent de substitution, de conscientiseur, de moralisateur, de mentor, de conseiller, de comptable, de modèle, de planificateur et de nombreux autres rôles connexes.

Les enseignants du primaire jouent un rôle important dans le développement des élèves. Ce que les élèves apprennent au cours de leurs années d’enseignement/apprentissage peuvent façonner les hommes et les femmes qu’ils deviendront demain.

L’enseignant, le troisième parent d’un apprenant

Le rôle d’un enseignant est clairement plus que la simple planification et exécution d’un programme scolaire. À certains égards, parce que l’enseignant passe beaucoup de temps avec les élèves, il peut devenir le troisième parent de l’élève. Les enseignants peuvent être un modèle de comportement positif constant pour leurs élèves, en particulier pour les enfants qui ne disposent pas d’une base familiale solide.

Bien sûr, le rôle de l’enseignant en tant que semi-parent dépend dans une large mesure de l’âge et du grade des enfants qu’il enseigne. L’enseignante de maternelle développe chez ses enfants les compétences de base nécessaires pour exceller et progresser vers l’année suivante, tandis qu’un enseignant des classes intermédiaires enseigne des informations spécifiques sur un sujet particulier.

Aussi, les temps changent les la définition du rôle d’un enseignant évolue aussi

Le rôle des enseignants aujourd’hui a considérablement évolué avec le temps et en fonction des réalités du temps d’aujourd’hui. Les enseignants ont déjà reçu un programme spécifique d’enseignement et un ensemble d’instructions sur la manière d’enseigner, en utilisant les mêmes méthodes pour tous les élèves (APO = approche par les Objectifs).

Dans le monde d’aujourd’hui, le rôle de l’enseignant est très diversifié. Leur travail consiste à conseiller les étudiants, à les aider à apprendre à utiliser leurs connaissances et à les intégrer dans leur vie afin qu’ils deviennent des membres précieux de la société (APC = Approche par les Compétences). Les enseignants sont encouragés à adapter les méthodes d’apprentissage à l’apprentissage de chaque élève, à les mettre au défi et à les inciter à apprendre.

La profession enseignante moderne consiste également à assumer des rôles plus larges pour promouvoir l’éducation. De ce fait, les enseignants: 

  • Travailler avec les politiciens, des collègues et des membres de la communauté pour établir des normes claires et accessibles pour leurs étudiants/apprenants;
  • Participent à la prise de décision qui aide à gérer les problèmes qui affectent l’apprentissage des élèves; et
  • Formes des  nouveaux enseignants pour les préparer à enseigner les jeunes d’aujourd’hui.

Une campagne de diabolisation de l’enseignant gabonais qui s’assimile à un coup bas!

Tout comme il est dangereux de penser que les forces de l’ordre sont à la solde totale du pouvoir et que beaucoup n’ont pas fait d’école, il est tout aussi dangereux de penser ou de faire croire à la population que le responsable du mauvais rendement scolaire au Gabon est du au manque de vocation et d’amour de l’enseignant gabonais! Tout comme il n’est pas normale de faire penser que l’enseignant gabonais est le fonctionnaire le mieux payer!

Bien sûr, tout comme il existe des ripoux dans l’armé, la police et la gendarmerie gabonaise, il existe aussi des enseignants véreux et dépourvus de toute étique.

Utiliser les médias pour discréditer la fonction enseignante dans sa globalité est certainement l’acte de lâcheté le plus ignoble qu’il soit. Il n’est pas rare de voir de nos jours, des reportages sur les chaines publiques gabonaises, insinuant clairement que l’école gabonaise est pourrie du faite de l’irresponsabilité flagrante des enseignants.

L’homme qu’il faut, à la place qu’il faut!

Lorsque le Président de la République arrivait à son premier mandat avec ce slogan “L’homme qu’il faut, à la place qu’il faut“, je m’étais dit: tiens, voilà un slogan qui a de la gueule! A condition que ça soit vrai et appliqué!. Durant le premier septennat, nous avons eu comme Ministre de l’éducation Nationale, Monsieur Séraphin MOUNDOUGA, qui à fait ce qu’il a pu faire, en essuyant des critique à cause de sa gestion un peu autoritaire. Mais de vous à moi, je pense qu’il n’y pas eu que des mauvais côtés dans sa direction.

Après, nous avons eu un autre Ministre, à la personne de Monsieur Florentin MOUSSAVOU, il a fait ce qu’il a peu, mais sans vraiment régler les problèmes de l’éducation. Quelques temps après, Nadine Patricia ANGUILET épouse OBAME a pris les reines dudit Ministère en instituant quelques réformes et en balayant d’un révère de la main, la plupart des arrêtés décrétés par son prédécesseur. Mais même si selon moi, l’un des gros problème de son ministère fut l’harmonisation des coefficient, il n’empêche qu’elle a moins moins permis à la jeunes gabonaise de finir l’année scolaire sans grève majeure. La bonne chose ce que le point commun entre ces personnage était leur appartenance au métier d’enseignant. Au moins le slogan avait sens!

A mon avis, un grand nombre de ces Ministres ont failli, pas par le fait de leur incompétence, mais par le fait que ces derniers n’avaient pas carte blanche sur certaines décisions, surtout des décision de décrispation.

L’homme qu’il ne faut pas, à la place qui ne lui convient pas!

Personne ne sait pourquoi, mais le gouvernement ISSOZET NGONDET, avait subitement décidé de mettre fin brusquement au Ministère de Madame ANGUILET, sans laisser le temps à cette dernière de récolter les fruits de son labeur.

Pour bien casser le slogan de campagne mentionné plus haut, il a fallu que Monsieur Francis NKEA NZIGUE soit nommé, un juriste mieux, un sophiste à la tête du ministère le plus sensible de la République!

L'enseignant gabonais: le bouc-émissaire

Comme pour montrer que “tout flatteur vit vraiment au dépend de celui qui l’écoute” et que la politique sera toujours au dessus du social  et de l’éducation, il décrète que “la rentrée scolaire 2018/2019 est maintenue pour le 1er octobbre 2018 et que la rentrée administrative quant à elle débutera dès décision des mutations et affectations des chefs d’établissements et enseignants“.  Jugez vous même de l’absurdité du concept!

Mais cette situation arrange aussi bien le gouvernement qu’une partie du corps enseignant, car à cette période de compagne électorale, l’heure n’est vraiment pas à l’organisation sérieuse d’une rentrée scolaire normale.

Mais tout le monde le sait bien: à la fin de l’année, lorsque les résultats n’auront guère évolué positivement, ce sera encore la faute aux seuls enseignants!

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

Envoyez-nous un message rapide. Si concernant un article du site, veuillez commenter directement sur la page cible.

Sending

©2018 BantoozoneCommunauté | Conditions Générales | Mentions Légales | Édité par Xeta-Digital Corp.

Se connecter avec vos coordonnées

Forgot your details?