Comment j’ai vaincu l’azoospermie après 10 ans d’infertilité ?

Comment guérir de l’azoospermie? C’est une question que beaucoup se posent comment question dans le monde. Si vous visitez les sites de santé sexuelle, vous serrez étonné de constaté le nombre impressionnant des personnes (surtout des femmes, pour le compte de leur conjoint) qui sont à la recherche de solutions à cette pathologie tabou.

On a toujours pensé à tors que le problème d’infertilité dans les couples était le résultat de l’incapacité de la femme à enfanter. Mais la réalité est bien différente, sinon, nuancée. L’un des deux partenaires, ou les deux en même temps peuvent être sujet à l’infertilité, voir à la stérilité. Personnellement je préféré le premier terme, car il donne au moins une chance de s’en sortir.

Je vais donc vous raconter ma propre histoire et vous expliquer comment j’ai fini par vaincre l’azoospermie au bout de 11 ans d’infertilité. Je doit vous dire, ça été la période la plus éprouvante de ma vie.

D’abord, de quoi parle-t-on? C’est quoi l’azoospermie et comment l’identifier?

Il faut s’avoir qu’il en existe deux types:

*L’azoospermie obstructive

L’azoospermie consiste en l’absence de spermatozoïdes dans le sperme éjaculé. Lorsqu’elle est obstructive, cas le moins grave, elle se compose d’une anomalie au niveau des tubes séminifères ou du canal déférent qui empêche la sortie des spermatozoïdes dans l’éjaculation, mais il existe une production de spermatozoïdes dans le testicule.

**L’azoospermie sécrétoire

L’azoospermie sécrétoire est la forme la plus grave car elle implique un défaut dans la spermatogenèse (le processus de formation des cellules sexuelles mâles) qui empêche la production de spermatozoïdes.

Source: ivi-fertilite.fr

Comment savoir quel type d’azoospermie nous accable?

Comme je l’ai déjà dit plus haut, il ne faudrait pas toujours penser que si vous n’arrivez pas à avoir un enfant dans votre couple, c’est forcément la faute de la femme. Le seul moyen de le savoir c’est de procéder à des examens. Vous devez consulter un urologue et effectuer un spermogramme. Là encore, avoir zéro spermatozoïdes dans l’éjaculation ne permet pas de déterminer avec exactitude le type d’azoospermie, il faut effectuer une biopsie. Votre femme doit aussi passer des examens. Ne rien trouver d’anormal chez elle, ne suffit pas à conclure que le problème ne vient pas d’elle, surtout si vous êtes en Afrique noire (j’espère que vous comprenez ce que je veux dire).

Mon histoire avec l’azoospermie

Après la naissance de ma première fille en 2004 et après m’être séparé de sa mère biologique dès ses deux ans, je suis devenu infertile sans le savoir alors que j’avais rencontré une autre jeune fille.

Comme elle et moi étions étudiant et que nous envisagions de faire les choses biens, il n’était pas question pour nous d’avoir un enfant à ce moment là. Donc, le fait de voir qu’elle avait ses règles chaque fin de mois nous arrangeait beaucoup et nous confortait dans l’idée de le faire une fois que l’un de nous commencerait à travailler. Cette situation  a perduré pendant 5 ans.

Mais au bout de la sixième année de couple, j’ai commencé à avoir un peu de doute dans notre capacité à procréer. La vérité c’est que je commençais à croire qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas, surtout chez elle, car le fait que moi, j’avais déjà un enfant me rassurait.

Donc, entre notre sixième et notre septième année de relation, notre situation  avait bien évolué. Elle avait trouvé du boulot deux ans avant moi et il était temps pour nous de chercher à avoir un enfant.

Mais après plusieurs mois de tentatives, il était évident que nous avions un problème, un gros problème! Je ne suis pas du genre à jeter la faute facilement sur une personne. C’est pour cette raison que nous avions envisagé de consulter. Le tout premier spermogramme fut sans appel: Azoospermie – aucun spermatozoïde de le sperme. Examen à renouveler après trois mois de traitement à la Proxeed plus pendant trois mois. En gros voici tous médocs que j’ai eu pendant plusieurs examens: Pyotacine 500 mg, Datizole 500 mg et quelques autres médicaments.

Le découragement et la persévérance dans le combat

Il est arrivé un moment ou mon urologue m’a conseiller de faire une IRM pour voir si je n’avait pas de problème au niveau des testicules. Je suis arrivé le jour du rendez-vous pour l’IRM, au moment au de médecin qui devait s’occuper de moi, s’occupait aussi d’un groupe de 5 jeunes filles stagiaires. Ils se sont donc amuser avec mon corps, comme si je n’existait pas. Pendant que le docteur analysait les résultats sans me donner des information, une stagiaire demanda: Docteur, est-il encore capable de procréer? Et d’un signe de la tête, il répondit que « non« .

J’avoue que je suis sorti de l’hôpital extrêmement triste. Je suis repartie chez mon urologue pour interpréter les résultats. Il ne l’a pas vraiment fait, mais il m’avait simplement dit que les cas d’azoospermie sont complexe et qu’une absence totale de spermatozoïdes ne signifiait pas forcement qu’il n’y avait plus d’espoir, il faut juste épuiser toutes les ressources. Ces mots m’avaient redonner le courage de combattre! Ensuite, le docteur m’a conseiller un biopsie testiculaire. Mais c’était au-dessus de mes moyens.

Bon, je vais abréger là cette histoire et vous dire directement comment j’ai pu avoir ma deuxième fille et vaincu l’azoospermie après de longues années de souffrance morale.

Comment guérir de l’azoospermie ?

Il est bien de savoir au préalable de quel azoospermie vous souffrez, bien que dans mon cas, il m’étais difficile de le savoir sans un examen approfondie. Mais heureusement, mon caractère persévérant et lutteur m’a permis de mettre de côté ce détail et de foncé.

Je dois aussi vous rappeler que j’en ai consulté, des faux médecin, des thérapeutes véreux, etc. J’ai dépensé des sommes colossales pour trouver la guérison. Sans succès.

Au final, j’ai consulté un naturopathe, qui, en réalité, testait des remèdes importés des Chines sur des patients qui étaient comme moi, à la recherche d’un enfant. J’ai donc suivi un traitement à base de je ne sais plus quoi, un des cachets à base d’algue, je crois, pendant un mois! Mais je voyais bien que cela ne prenez pas. Je ressentais toujours les mêmes symptômes: douleurs, piqures testiculaires, sperme liquide, crottes sur le scrotum (Dieu merci, ce n’était pas un cancer!).

Le mois suivant, il a changé de remède en me rassurant qu’un autre couple le prenait déjà depuis trois mois et que maintenant la femme avait un retard. Vous êtes bien placés pour savoir que ce type de paroles dans notre position ne peut que nous plonger dans un gros sentiment d’espoir.

J’ai alors commencer ce nouveau remède pendant trois mois. Vers la fin du troisième mois, les symptômes commençais à disparaitre. J’avais aussi modifié mon mode de vie:

  1. plus d’eau glacé (juste de l’eau plate),
  2. plus de jus, boissons sucrées,
  3. plus d’alcool (déjà j’en prenais que très rarement donc ce n’était pas difficile),
  4. je ne fume pas,
  5. plus de rapports sexuels excessifs,
  6. plus de nourriture trop épicées, ou rempli d’huile
  7. beaucoup de marche, de sport,
  8. moins de stress et beaucoup de rire et sourire

Avec ce regime stricte, je continuais à prendre mon remède. Ce regime n’était pas obligatoire, mais il me fallait mettre toutes les chances de mon côté (ce que je vous conseille fortement). Je prenais mes cachets tous les jours, juste pendant le repas de midi (entre 12h et 15h) et ce, pendant sept (7) mois. C’est vous dire l’ampleur du dégât dans mes testicules!

Le remède n’est pas vraiment un remède, c’est juste un complement alimentaire, mais pas n’importe lequel. J’ai pris Wellman Conception (Fertility & Reproduction) pendant 7 mois et aujourd’hui, je suis le papa le plus heureux du monde! A la publication de ce post, ma fille à huit (8) mois , et elle s’appelle Destiny!

 

Mon conseil pour les couples en difficulté de procréation

Je ne sais pas si cela va fonctionner pour vous, mais lorsqu’on est dans le désespoir, on se doit de tout essayer! Peu importe que ça soit toi mon frère qui souffre d’infertilité masculine, d’azoospermie, ou toi, ma sœur, je vous conseille fortement d’essayer ce complement alimentaire et de modifier votre mode de vie pour maximiser vos chances! L’idéale serait que vous le preniez à deux, Vous Monsieur celui-ci, et vous Madame, celui-la.

Si vous avez perdu tout espoir, sachez que la vie est un combat et on doit s’avouer vaincu que lorsqu’on est six pieds sous terre! Prenez cette solution pendant au moins 4 mois et vous verrez que vos soldats reviendront encore plus forts! L’azoospermie n’est pas une fatalité!

Si vous avez besoin de conseils, si vous avez des questions à me poser, n’hésitez pas à commenter ce post ou à m’écrire directement en utilisant le formulaire de contact. Courage soldats!

 

3 réflexions sur “Comment j’ai vaincu l’azoospermie après 10 ans d’infertilité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *