Afrique, Eglises et Pauvrété

Les Eglises en Afrique lutte pour aider les pauvres et les défavorisés, mais elle est souvent critiquée pour ne pas faire assez. Dans cet article, je vais défendre l’Eglise en Afrique et montrer comment elle aide les pauvres et les défavorisés.

Développement du christianisme en Afrique

Le christianisme en Afrique a connu un développement rapide au cours des dernières années. La religion est devenue la principale croyance du continent, surpassant l’islam et les autres religions. Les églises africaines sont généralement très pauvres et ont peu de moyens financiers. Cependant, elles continuent à prospérer et à attirer de nouveaux fidèles. Les églises africaines jouent un rôle important dans la lutte contre la pauvreté et l’injustice sociale. Elles offrent aux pauvres et aux marginalisés une plate-forme pour s’exprimer et se mobiliser contre les inégalités. De plus, elles fournissent des services essentiels tels que l’accès à l’eau potable, à la nourriture et à l’éducation. Les églises africaines sont des

N’importe qui devient pasteur en Afrique

En Afrique, devenir un pasteur est aussi facile que l’ABC. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’une Bible et de la volonté de prêcher (et/ou de se faire de l’argent facile), et vous pouvez devenir pasteur. Cela a conduit à une prolifération d’églises en Afrique, avec de nombreux pasteurs à la tête de petites congrégations.

Cependant, ce chemin facile pour devenir pasteur a également conduit à ce que de nombreux pasteurs non qualifiés et inexpérimentés dirigent des églises. En conséquence, les églises africaines sont souvent pauvres et ne disposent pas des ressources nécessaires pour s’occuper correctement de leurs fidèles. Cela conduit à l’inverse ces églises à profiter à fond de leur fidèles.

Plus d’églises, moins d’écoles

Dans de nombreux pays africains, les églises sont construites à un rythme plus rapide que les écoles. Cette tendance a un impact négatif sur l’éducation des enfants dans ces pays. Si les églises constituent un lieu de culte et une communauté pour de nombreuses personnes, elles ne dispensent pas d’éducation. Cela signifie que les enfants d’Afrique sont privés de possibilités d’apprentissage essentielles.

De nombreuses raisons expliquent pourquoi les églises sont construites à un rythme plus rapide que les écoles en Afrique. L’une d’elles est que les églises sont souvent construites grâce à l’aide étrangère. Cet argent peut être utilisé pour construire d’autres églises, alors que les fonds gouvernementaux pour l’éducation ne sont souvent pas suffisants pour construire de nouvelles écoles. Une autre raison est que les églises bénéficient souvent du soutien politique des dirigeants, alors que les écoles n’en bénéficient pas. Cela signifie qu’il est plus facile pour les églises d’obtenir l’autorisation de construire, alors que les écoles doivent souvent se battre pour obtenir des ressources.

La tendance à construire plus d’églises que d’écoles, avec des pasteurs non qualifiés et opportunistes a un impact négatif sur l’éducation des enfants en Afrique. Sans accès à une éducation de qualité, les enfants ne seront pas en mesure d’atteindre leur plein potentiel. Cela aura un effet d’entraînement sur le développement de ces pays, car des citoyens éduqués sont essentiels pour promouvoir la croissance économique et la stabilité.

Des fidèles plus pauvres, des pasteurs plus riches

On constate une déconnexion croissante entre les fidèles et leurs chefs religieux en Afrique. Alors que les églises continuent de croître et de prospérer, nombre de leurs membres vivent dans la pauvreté. En fait, une étude récente a révélé que le pasteur moyen en Afrique est désormais plus riche que le membre moyen de l’église.

Ce décalage amène certains à s’interroger sur le rôle de l’église en Afrique. Contribue-t-elle réellement à sortir les gens de la pauvreté ou ne fait-elle qu’aggraver la situation ?

Il n’y a pas de réponse facile, mais il est clair que quelque chose doit changer. L’Église doit faire davantage pour aider les pauvres et remédier à l’inégalité croissante entre ses membres. Sinon, elle risque de perdre sa légitimité et de n’être plus qu’un outil permettant aux riches d’exploiter les pauvres.

L’indiférence des autorités face à la prolifération des églises

Ces dernières années, le nombre d’églises en Afrique a explosé. Dans de nombreux cas, ces églises ne sont guère plus que des cabanes construites avec les matériaux disponibles. Elles sont souvent surpeuplées et ne disposent pas des équipements de base.

Malgré la pauvreté et l’exiguïté des lieux, de nombreux Africains continuent d’affluer vers ces églises. Cela est dû en partie au fait que l’église est souvent la seule source de communauté et de soutien dans les quartiers pauvres.

Malheureusement, les autorités ferment souvent les yeux sur la prolifération de ces églises. Cette indifférence perpétue le cycle de la pauvreté et de la négligence dans lequel de nombreux Africains se retrouvent piégés.

Des églises transformées en entreprises

Dans de nombreux pays africains, les églises sont devenues des entreprises. Elles sont gérées comme n’importe quelle autre entreprise, dans le but de gagner de l’argent.

Certaines églises sont même allées jusqu’à commencer à faire payer l’adhésion. Elles demandent aux gens de payer une cotisation mensuelle ou annuelle pour appartenir à l’église. Cet argent sert à financer l’entretien de l’église et les salaires des pasteurs et du personnel.

Le problème de ce modèle est qu’il empêche les pauvres de participer à la vie de l’église. Seuls ceux qui ont les moyens de payer les frais d’inscription peuvent appartenir à ces églises. Cela crée un système à deux vitesses où les riches ont accès à des églises de bonne qualité tandis que les pauvres sont laissés pour compte.

Ce n’est pas ce que Jésus voulait lorsqu’il a dit que son église serait ouverte à tous. Il est mort pour que chacun puisse avoir accès au salut, quel que soit son statut économique. Lorsque les églises deviennent des entreprises, elles perdent de vue cette mission et ne sont plus que des clubs exclusifs pour les riches.

La naiventé des fidèles des églises africaines

Il est naïf pour les fidèles africains de croire que leurs églises font quelque chose pour aider à réduire la pauvreté. En réalité, la plupart des églises africaines contribuent au problème. Elles le font de plusieurs manières.

Premièrement, elles profitent du désespoir des pauvres. Elles leur promettent des miracles en échange de leur argent durement gagné. Ce n’est rien d’autre que de l’exploitation.

Deuxièmement, ils prêchent un faux évangile de prospérité. Ils disent à leurs fidèles que s’ils ont suffisamment de foi, Dieu les rendra riches. Non seulement c’est faux, mais c’est aussi dangereux. Cela conduit les gens à croire qu’ils n’ont pas besoin de travailler dur ou d’économiser de l’argent parce que Dieu les bénira simplement avec des richesses.

Troisièmement, ils utilisent souvent leur influence pour se remplir les poches. Ils peuvent accepter des pots-de-vin de politiciens ou de chefs d’entreprise en échange de l’utilisation de leur chaire pour promouvoir leurs programmes. Ils peuvent aussi détourner des fonds destinés à des œuvres de charité.

Tout cela contribue au cycle de la pauvreté en Afrique. Les pauvres restent piégés dans un cercle vicieux d’exploitation et de faux espoirs tandis que les riches s’enrichissent. Il est temps pour les fidèles africains de se réveiller et de voir la vérité sur leurs églises.

Plus de femmes que d’hommes dans les églises en Afrique

Il y a plus de femmes que d’hommes dans les églises du monde entier et c’est encore pire en Afrique. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude du Pew Research Center. L’étude révèle qu’en moyenne, les femmes représentent 54 % de la population chrétienne en Afrique, contre 46 % pour les hommes.

Il s’agit d’une différence significative par rapport à la moyenne mondiale, où les hommes représentent 50,8 % de la population chrétienne et les femmes 49,2 %. En Afrique, le christianisme est la plus grande religion, avec près de 600 millions d’adeptes. C’est également sur ce continent que la population chrétienne connaît la croissance la plus rapide au monde.

L’étude a révélé que les femmes sont plus susceptibles d’être chrétiennes en Afrique que les hommes pour un certain nombre de raisons. Premièrement, les femmes ont tendance à vivre plus longtemps que les hommes et représentent donc une plus grande proportion de la population globale. Deuxièmement, les femmes africaines sont plus susceptibles d’être religieuses que les hommes africains. Et troisièmement, les taux de conversion chez les femmes sont généralement plus élevés que chez les hommes.

Malgré le fait qu’il y ait plus de femmes chrétiennes que d’hommes en Afrique, les femmes sont toujours confrontées à des défis importants au sein de l’église. Elles sont moins susceptibles que les hommes d’occuper des postes de direction et sont souvent exclues des processus décisionnels.

Les dérives des pasteurs du 21e siècles africain: mysticisme, sexe et escroquerie

Tous les nous que Dieu fait, nous découvrons avec beaucoup de tristesse les dérives des néo-pasteurs sur les réseaux sociaux.

En effet, il est quasiment devenu normale de constater que beaucoup de pasteurs, pour gagner en notoriété, n’hesitent pas à pactiser avec le diable pour attirer encore plus de fidèles dans leurs églises. Plus de fidèles equivaut à plus d’offrandes, plus de dimes, plus de dons, plus de générosité aveugle de la part de ces derniers.

Beaucoup font même l’objet de scandales sexuels à ciel ouvert. Qui n’a pas encore vu cette video sur internet ou on peut bien voir un pasteur enseigner aux femmes comment bien faire l’amour à leur homme, en esquissant des mouvements érotiques au vu et au su de toute l’assemblé, ou des pasteurs ayant coucher avec leur fidèles afin de les « délivrer de la stérilité »?

Il y a même d’autres qui couchent avec des hommes, qui prêchent en utilisant des eaux, des poudres et des mouchoirs ensorcelés pour envouter les fidèles. encore une fois, l’objectif de tout ce mysticisme, c’est de créer des soi-disants miracles et attirer plus de moutons dans la bergerie.

Mais malheureusement, dans toute cette escroquerie organisés, les femmes sont plus victives que les hommes, car plus enclines à croire que tout ce qui brille est or.

Et malheuruesement, cette dpendance aux pasteurs plutôt à la recherche véritable du salut terrestre et célestre, plonge beaucoup dans une pauvreté perpétuelle (une femme endoctrinée est capable de confier tout son salaire à son pasteur, quitte à laisser ses enfants mourir de faim, ou même à quitter son marie qui lui donne tout ce sont elle a besoin, parceque celui-ci ne fréquente pas d’église).

Une réglementation est plus que nécessaire

Il y a quelques années, l’Église catholique en Afrique a pris conscience du problème de la pauvreté et a commencé à mettre en place divers programmes pour y remédier. Malheureusement, ces efforts ont été vains et la pauvreté continue de faire des ravages dans de nombreuses régions du continent.

L’une des raisons pour lesquelles ces programmes ont échoué est qu’ils ont été mal réglementés. En effet, il n’y a pas de cadre juridique qui permette de contrôler leur mise en œuvre et de s’assurer que les fonds sont bien utilisés. Sans une bonne réglementation, il est très difficile d’empêcher les abus et la corruption.

La situation est d’autant plus préoccupante que les Églises africaines sont très riches. Elles disposent souvent

Ce qu’une église devrait être pour la communauté de fidèles

Il existe de nombreuses façons d’aborder le thème de la pauvreté, mais une chose est sûre : il s’agit d’un problème important qui doit être traité. L’Église a toujours été en première ligne pour aider les personnes dans le besoin, et l’Afrique n’est pas différente. En fait, l’Église est l’une des organisations les plus efficaces en matière de lutte contre la pauvreté.

L’une des principales raisons pour lesquelles l’Église est si efficace dans la lutte contre la pauvreté est qu’elle donne aux gens un sentiment d’espoir. Pour de nombreuses personnes vivant dans la pauvreté, leur situation peut sembler désespérée. Mais lorsqu’ils voient l’église travailler pour aider d’autres personnes dans des situations similaires, cela leur donne l’espoir que les choses peuvent s’améliorer.

Une autre raison pour laquelle l’Église est efficace dans la lutte contre la pauvreté est qu’elle doit offrir une aide tangible. L’Église ne doit pas se contenter uniquement de prières ou de mots d’encouragement, elle doit aussi offrit une aide pratique, comme de la nourriture, un abri et des soins médicaux. Cette aide pratique peut faire une énorme différence dans la vie d’une personne, et c’est quelque chose que l’église est particulièrement bien placée pour fournir.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la manière dont l’Église peut combatre la pauvreté en Afrique, n’hésitez pas à consulter cet autre article intéressant.

En fin de compte

« Afrique, Eglises et Pauvrété » est un article qui parle du rôle des églises dans la lutte contre la pauvreté en Afrique. Les églises africaines peuvent jouer un rôle important dans la lutte contre la pauvreté, en particulier en fournissant des services aux plus démunis. Il y a beaucoup de débats sur le sujet de savoir si les églises sont vraiment efficaces dans ce domaine, mais Baland affirme que, si elles sont bien gérées, elles peuvent être très utiles.

En résumé:

Comment dévenir riche en Afrique très rapidement?

Créer une église et investir sur la misère des gens. Adopte un produit service phare, la promesse et l’espoir:

    • la promesse de la guérison,
    • la promesse du mariage,
    • la promesse de l’emploi
    • les miracles…

Note: il faut surtout éviter que les fidèles lisent la bible.

Comment dévenir très pauvre en Afrique ?

Allez une une église qui fait des miracles et dont le pasteur est plus riche que le Président de la République.

Lire aussi:

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.