Démissions dans l’enseignement ! L’école est-elle condamnée?

Des démissions successives chez les éducateurs scolaires ! L’école est-elle condamnée ? Pourquoi les enseignants se démotivent et démissionnent ?

On constate actuellement des signaux émis depuis presque tous les milieux qui posent la question essentielle qui oppresse bien des gens: « L’école est-elle condamnée? » La qualité des programmes et l’opacité de « l’offre » contribuent à cette perception.

La lente dégradation de la motivation des enseignants mine le périmètre de l’enseignement publique. Une réforme est donc nécessaire aussi bien pour redonner son éclat aux établissements d’enseignement que pour humaniser les études.

Dans cet article, nous allons examiner les preuves qui suggèrent que l’école est en train de mourir et ce que cela signifie pour notre société.

Les causes de la démotivation des enseignants

La démotivation des enseignants est un problème complexe qui a plusieurs causes. La principale cause est le manque de reconnaissance de la part des élèves, des parents d’élèves et surtout de l’administration. Les enseignants se sentent souvent sous-estimé et mal compris, et cela peut avoir un impact négatif sur leur motivation. De plus, les enseignants sont souvent confrontés à des élèves difficiles ou à des situations difficiles dans leur propre vie, ce qui peut également les démotiver.

Un salaire inapproprié, même diplômes, différents salaires

Il y a quelque chose de vraiment mauvais dans le fait que les enseignants soient si mal payés. C’est une profession qui a tant à offrir, et pourtant elle est si peu respectée et appréciée. Les enseignants sont constamment critiqués et soumis à de grandes pressions, et pourtant ils ne sont pas bien rémunérés pour leur travail. C’est vraiment injuste.

Les enseignants ne sont pas seulement des éducateurs, ils jouent également un rôle important dans la réussite des élèves. Ils encouragent les élèves à réussir et à croire en eux-mêmes, et c’est quelque chose qui a beaucoup de valeur. Malheureusement, ce n’est pas quelque chose qui est pris en compte lorsqu’on décide du salaire des enseignants.

Les diplômes ne garantissent pas les mêmes salaires selon les établissements et les corps de métiers. Pourquoi cette inégalité? Comment la réduire?

Parmi les diplômés de l’Ecole polytechnique, 78% ont un salaire supérieur à celui de leurs camarades d’université. Ils seront grassement payés! Il n’en est pas de même des écoles privées et des grandes écoles non réputées. Dans ces cas, il existe une inégalité terrible et injuste entre les salaires selon qu’on sort d’une grande école ou non ou selon qu’on soit dans un corps de métiers considéré prioritaire et stratégique pour les gouvernants.

Dans des pays comme le Gabon par exemple, un enseignants n’aura jamais les mêmes privilèges qu’un gendarme ou un policier. Lorsque le gendarme bénéficie des premiers avantages dès son recrutement, l’enseignant devra attendre au minimum 5 à 10 ans pour percevoir son premier salaire. Pire, il devra attendre souvent la mort pour bénéficier des droits comme l’avancement, le reclassement, le rappel sur solde, etc.

Des démissions en cascade en France !

La France est en proie à une crise des enseignants sans précédent. Selon les dernières données de l’Observatoire national de la démocratie, plus de 8 500 professeurs ont démissionné entre janvier et septembre 2019, soit une hausse de 54% par rapport à 2018. Parmi les raisons invoquées figurent notamment la charge de travail excessive, les conditions de travail difficiles et le manque de reconnaissance.

Face à cette situation, de nombreux enseignants sont sceptiques quant à l’avenir de l’école française. Certains estiment même que l’école est condamnée. Pourtant, il ne faut pas perdre espoir ! Car si l’école a besoin d’une réforme profonde, elle reste un outil essentiel pour lutter contre les inégalités sociales.

5 solutions pour améliorer l’enseignement et réduire les démissions

L’école est en train de changer. Les enseignants doivent s’adapter aux nouvelles technologies et à la demande des parents. Pour améliorer l’enseignement, voici 5 solutions :

1. Encourager les enseignants à être plus créatifs
2. Diversifier les méthodes d’enseignement
3. Utiliser les nouvelles technologies de l’information et de la communication
4. Favoriser l’apprentissage par l’expérience
5. Rendre l’apprentissage plus ludique
6.Mieux rémunérer les enseignants

Quelques grands courants du rapport à l’école

Il y a plusieurs manières de percevoir l’école et son rôle dans la société. Certains pensent que l’école est en train de disparaître, que les nouvelles technologies rendront son existence inutile. D’autres croient au contraire que l’école est plus importante que jamais et que seul un établissement scolaire formel peut offrir les connaissances et les compétences nécessaires pour réussir dans la vie.

Parmi ceux qui critiquent l’école, on trouve souvent ceux qui mettent en avant le fait que l’éducation reçue ne prépare pas suffisamment aux réalités du monde du travail. Les études montrent en effet que les jeunes diplômés ont souvent du mal à trouver un emploi et que les compétences acquises ne sont pas toujours bien valorisées par les employeurs potentiels.

Sujets, textes et lieux communs

L’école est un lieu commun qui nous rappelle tous les espoirs et les rêves que nous avons eus pour notre avenir. C’est aussi un endroit où nous pouvons identifier nos différences et apprendre à vivre avec les autres. Malheureusement, l’école est Condamnée.

Évidemment, une telle conclusion est pour le moins alarmante. Je veux conclure que l’école et son système de cours continue d’offrir un meilleur avenir et donc qu’il ne faut pas les abandonner tant qu’une alternative permet aux gens mal-servis d’obtenir des emplois et à nos étudiants d’entrer sur le marché du travail après leurs études.

Je ferai donc valoir les points suivants: Un argument moral: la perte humaine causée par la propagation du genre collège universitaire à l’échelle mondiale. Un argument économique: les vrais chiffres de la suppression de l’éducation publique, tant aux USA qu’en d’autres pays.

Une critique des raisons usuelles données à l’explication économique dans la politique éducative. Enfin, je ferai valoir que notre système social unique est basé sur une richesse culturelle qui ne peut attendre davantage pour être conservée.

Conclusion

Les progrès technologiques ont transformé notre monde et continuent de le faire à un rythme sans précédent. Alors que certains voient cela comme une menace pour l’avenir de l’école, d’autres soutiennent qu’elle peut en fait être sauvée par les technologies. Personne ne sait vraiment ce que l’avenir nous réserve, mais il est certain que les technologies auront un impact important sur l’éducation. Et malgré cela, l’interaction entre enseignants et apprenants sera toujours nécessaires? Les gouvernants devraient véritablement définir l’éducation comme secteur prioritaire et l’enseignant comme clé de voute de la société pour éviter des démissions en cascade et susciter des vocations chez les jeunes.

Lire aussi:

Crédit image: leganews.cd

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *