On va encore faire comment?

il y a toujours quelque chose à faire, toujours quelque chose à dire. c’est une conception populaire dans notre Gabon natal (le vert, jaune et bleu sur l’oeuvre en sont une parfaite illustration)

Explication de l’oeuvre par son auteur

On va encore faire comment?

Peinture de Osward Ndemezo’o Ntoughou

Ne laissez personne penser à votre place, car sa pensée peut mourir en vous. mourir c’est aussi se dédouaner de ses prérogatives, attendre que l’autre agisse pour moi.

Car je ne vis que pour sa bravoure, son courage et là, comme ce personnage incertain, habité lui-même par une incertitude ( le personnage encastré dans la tête) ne peut se donner les armes et les moyens de construire son destin.

L’espoir est ailleurs, dans ce regard qui perse les profondeurs de l’obscurantisme. Cet regard toujours clairvoyant qui donne à l’âme toute sa dimension intellective. Aucune pensée ne doit être soumise au risque de rompre avec l’essence même de ce que l’on nomme la liberté. mourir c’est arrêté de penser, c’est penser par procuration, mourir c’est penser que tout viendrait à moi……

C’est refuser le risque de voir son esprit s’élever au stade de “l’âme-soleil” qui secrète les énergies agissantes. mourir c’est penser que tout viendrait de moi sans avoir à bouger le moindre petit pouce, sans avoir à déployer le moindre effort.

Celui qui ne veut pas mourir agit, se hisse au sommet de la pyramide. car les plus haut sommets, ont toujours eu des bases les plus solides.

Auteur: Osward Ndemezo’o Ntoughou

1 Commentaire
  1. Brice Emry 11 mois depuis

    De visu, on dirait que le jeune homme au creux du crane évidé, a fini de bouffer (aspirer) le cerveau (le pouvoir mystique) de son son aîné ou père sous l’oeil avertisseur du Dieu de ses ancêtres. Maintenant il est tourmenté par les esprits des ancêtres qui lui retire toute considération et toute aspiration à une destinée éternelle. Le sang des sages qui coule vers le ciel réclame réparation.
    C’est ici une allégorie peignant la situation qui prévaut au Gabon, où les hommes n’ont plus de respect aussi bien pour leur prochain, pour leurs ancêtres, pour la nature et pour Dieu! Des hommes et des femmes tuent des hommes et des femmes pour le pouvoir, les jeunes ne respectent plus les aînés, les gens se foutent du nom de Dieu, Les femmes sacrifient leurs progénitures, les politiques souillent la terre de leurs ancêtres et font crever de fin leur dieu: le peuple, les jeunes s’adonnent à la sexualité et à la drogue dès le sein de la mère…
    Mais si seulement il avait su…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

Envoyez-nous un message rapide. Si concernant un article du site, veuillez commenter directement sur la page cible.

Sending

©2018 BantoozoneCommunauté | Conditions Générales | Mentions Légales | Édité par Xeta-Digital Corp.

Non, ne copiez pas svp, j\'ai travaillé dur pour ça!

Se connecter avec vos coordonnées

Forgot your details?