Quand on est Ministre du Gouvernement, doit-on respecter par tous les moyens, les principes fondamentaux qui guident l’action de ce gouvernement : devoir de solidarité, devoir de réserve et du secret des délibérations ?

Il faut savoir que toutes organisations humaines, publiques ou privées, sont régis par des règles, des conditions, des chartes que les membres de doivent d’accepter et de respecter. Aller à l’encontre de ses principes peut nous valoir la « damnation », l’explosion en dehors de l’organisation ou du groupe. Mais qu’est-ce que ces principes fondamentaux impliquent vraiment ?

Au sein d’un Gouvernement de la République, cela implique ceci :

  •  la solidarité gouvernementale qui induit que chaque ministre est solidaire des décisions prises par le gouvernement et les assume;
  • le devoir de responsabilité qui les oblige au sens élevé de l’Etat et par conséquence au devoir de réserve et de secret des délibération auxquels ils prennent part à l’occasion de l’exercice de leur fonction»;
  • le respect de la hiérarchie.

Mais que ce passe-t-il lorsqu’on n’est pas d’accord avec ses principes ? Que se passe-t-il lorsqu’on se rend compte du grand désaccord entre l’action véritable d’un gouvernement et l’action en action au sein de ce même gouvernement ? Que se passe-t-il lorsqu’on s’oppose à l’action du gouvernement au sein même de ce gouvernement ? Doit-on arrêter d’être opposant lorsqu’on rendre au gouvernement ? Doit-on utiliser les réseaux sociaux pour critiquer le gouvernent dans lequel on a été nommé ?

Pas d’opposition au Gouvernement et plus d’opposition dans le Gouvernement !

Pour ceux qui sont au fait de l’actualité internationale, souvenez-vous, de cette petite phrase reprise par l’ancien Ministre français de la Recherche et de l’Industrie Jean-Pierre Chevènement : « Un Ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne. ». En réalité, cette petite phrase faisait suite à sa démission du Gouvernement, qui  faisait suite à un bon nombre de désaccords, autant sur les méthodes que sur la conception de l’action gouvernementale.

Il n’y a qu’une seule solution ! Lorsqu’on est Ministre de la République et que l’on se rend compte que ses avis ne sont pas pris en compte, ou qu’on estime que l’action de ce même gouvernement ne cadre pas avec la vision personnelle qu’on se faisait en entrant, soit on débat de la situation en conseil des Ministres, soit on en ressort, on démissionne ! Dans tous les cas, les principes fondamentaux qui régissent l’action du Gouvernement sont respectés.

Le problème du Gabon s’est que depuis des années, l’homme qu’il faut, à la place qu’il faut n’a jamais été le véritable moteur, le véritable fondement sur lequel se base la composition des gouvernements de la République.

En réalité, tous les gouvernements qui se sont succédés ont toujours été des gouvernement de recommence (je me suis bien battu pour toi pendant les élections, alors j’ai droit à un poste), des gouvernements d’affinité (je suis le fils, la filles, la nièce, le neveu d’un tel, tu as une dette millénaire envers ma famille, alors il me faut un poste) et des gouvernement de réduction au silence (tu as trop parlé pendant l’élection, alors tait-toi, mets-toi là et prend ta part du gâteau !). Ça toujours été commença !

Mais qu’est-ce qui se passe lorsqu’on on joue son rôle d’opposant aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur d’un gouvernement ?

Il faut rappeler que le rôle principal d’un homme politique, en l’occurrence un opposant au régime en place, c’est de rendre compte aux populations de tout ce qui se passe au sein d’un gouvernement. Pire, lorsqu’on intègre un gouvernent de la République et qu’on décide de ne pas faire comme les autres, c’est-à-dire, fermer sa gueule et manger paisiblement sa part du gâteau, on maintient son statut de d’opposant et on devient « Ministre-Opposant ».  Et à ce niveau, lorsqu’on veut jouer son rôle d’opposant en rendant compte à la population des agissements de ses pairs, on n’utilise pas les médias traditionnels, acquis au gouvernement, mais on utilise le seul canal hors de control du Gouvernement local : les réseaux sociaux.

La politique gabonaise est un cheval de Troie !

Un proverbe chinois dit : « Celui qui me flatte est mon ennemi, celui qui me réprouve m’enseigne ».

Ce n’est pas parce que vous allez satisfaire  tout le monde que vous allez mettre en place un gouvernement au service du peuple. En réalité, ce que vous allez engendrer c’est encore plus d’inégalité et une fuite de vos partisans vers votre opposition. Les personnes que vous nommerez au sein de votre gouvernement n’auront qu’une seule chose en tête : se faire le maximum de pognon avant qu’eux aussi soient écartés du gouvernement. Au final, aucun changement, mais plus d’appauvrissement des populations.

Mais un autre proverbe chinois dit : « Ce ne sont pas ceux qui savent parler qui ont les meilleures choses à dire ».

On ne peut pas être opposant et être même d’un gouvernement de la République, on rentre au Gouvernement pour mettre en en exécution sa vision du bien-être de la population, en menant au mieux et à terme la mission ministérielle qui t’a été confié. S’opposer un ensemble dans lequel vous avez acceptez certaines clauses est contre les règles. On ne saurait utiliser les moyens de communications extérieurs à cet ensemble, encore moins les réseaux sociaux pour s’exprimer.

Moubamba viré du Gouvernement Issoze Ngondet

La conséquence à cela c’est que vous serez incompris et vous perdrez peut-être en crédibilité, quand-bien même vous l’aurez fait pour le bien de la communauté. La seule chose à faire c’est de démissionner !

La révolution Bruno Ben MOUBAMBA!

C’est la première fois qu’on a un véritable Ministre-Opposant au Gabon!

En ne voulant pas démissionner avant son éviction du Gouvernement, Bruno Ben MOUBAMBA a peut-être voulu montrer au Chef de l’Etat qu’il était le seul sincère des membres du Gouvernement, quitte à le déifier un peu. Peut-être a-t-il voulu alerter le Chef de l’Etat de la supercherie et de la tromperie autour de lui ? Mais ce qu’il ne savait certainement pas, c’est qu’au Gabon, rentrer au Gouvernement, c’est accepter de se taire !

0 Commentaires

Laisser un commentaire

CONTACTEZ NOUS

Envoyez-nous un message rapide. Si concernant un article du site, veuillez commenter directement sur la page cible.

Sending

©2017 BantoozoneCommunauté | Conditions Générales | Mentions Légales | Édité par Xeta-Digital Corp.

error: Contenu Protégé !!
x Shield Logo
This Site Is Protected By
The Shield →

Se connecter avec vos coordonnées

Forgot your details?