Koula-Moutou, chez lieu de la province de l’Ogooué-Lolo, n’est pas seulement la ville où fut fondé le Parti Démocratique Gabonais (PDG) le 12 mars 1968, c’est aussi la ville ayant l’un des plus forts taux de cadre de ce partie politique, ayant occupé les plus hautes fonctions dans l’administration gabonaise.

En plus d’abriter l’un des plus fort taux de têtes couronnées du Gabon, Koula-Moutou est aussi l’une des villes les plus chère du Gabon et l’une des villes ou à chaque carrefour on trouve au moins un mendiant. Alors, comment cela peut être possible, pourriez-vous demander!Koula-Moutou: pauvreté et vie chère

La toute puissance des princes de la province

Il faut peut-être rappeler que sont natives de cette provinces, les personnalités telles que: Jean MASSIMA, Faustin BOUKOUBI, Blaise LOUEMBE, Guy NZOUBA NDAMA…

Quand vous circulez dans la ville de Koula-Moutou, si vous apercevez une belle bâtisse, il ne s’agit pas de la maison d’habitation d’un particulier, un simple fonctionnaire d’Etat, mais plutôt, un hôtel, un motel, des bungalows, appartenant, non pas à cette classe moyenne de gabonais, mais hautes personnalités de la province, ou simplement un édifice public.

Alors, vous me direz: “Est-il interdit à un homme politique de faire du business?” Certainement pas! A condition que il investisse avec son salaire, mais surtout, qu’il laisse aux autres la liberté d’entreprendre quand ils veulent, où ils veulent, sans attendre l’autorisation d’une tiers personnalité. Oui, car c’est cela le véritable mal de cette ville, et d’ailleurs, la plupart des villes du Gabon en souffre. Pour investir à Koula-Moutou, que tu soit gabonaise ou pas, lorsque tu souhaites ouvrir une affaire pour satisfaire les besoins élémentaires des populations (bien entendu et se faire plein les poches par la même occasion), il ne sera pas étonnant que tu reçoive un coup de fil étrange un jour avant de t’y lancer, te sommant d’oublier l’idée, dans la mesure où tu n’as eu aucune autorisation du sommet. Conséquence: pas d’activité pour les jeunes donc pas d’argent pour aider les vieux, prostitution juvénile à outrance, mendiants à tout bout de rue…

Le problème de la vie chère à Koula-Moutou

Pour ceux qui ne le savent pas encore, la route d’approvisionnement en produits de tout genre, en provenance de Libreville est coupée depuis déjà plus de sept (7) ans. En effet, le pont situé à la hauteur du village Ndongui est endommagé depuis plusieurs années déjà, ce qui rend totalement impraticable un tronçon routier autrefois très fréquenté qui peut mener à Popa, une localité enclavée de la province, et même jusqu’à Koula-Moutou.

Faut de ne pas pouvoir transporter la marchandise par voie terrestre, cela se fait depuis longtemps déjà par voie ferroviaire. La conséquence c’est que arrivés à destination (à koula-Moutou), ces produits sont plus chers qu’au départ.

Alors, si dans une une ville de plus de 16.000 habitants, vous ne trouvez qu’une seule boulangerie (pour l’une des raison que j’ai mentionné plus haut), imaginez combien peut valoir une baguette de pain! 150 FCFA la baguette de pain, 250 FCFA la galette au chocolat, 1000 FCFA quatre petit fruits de tomate, alors qu’il n’y pas pas de boulot pour les jeunes, que les entrepreneurs étrangers ont du mal y faire du business… Vous comprenez pourquoi des des pères de famille appellent des jeunes fonctionnaires “grands”, juste pour avoir le privilège de nettoyer la cours de la propriété pour une somme de 500 FCFA, juste de quoi s’offrir une demi pain sec pour la journée!

Les anciens ont tué le Gabon, les jeunes prennent la relève et la vie continue au pays des bantous!

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

Envoyez-nous un message rapide. Si concernant un article du site, veuillez commenter directement sur la page cible.

Sending

©2018 BantoozoneCommunauté | Conditions Générales | Mentions Légales | Édité par Xeta-Digital Corp.

error: Contenu Protégé !!

Se connecter avec vos coordonnées

Forgot your details?

%d blogueurs aiment cette page :