Les masques architecturaux ou masques constructivistes gabonais sont sans doute ceux qui ont le plus, inspirés les peintres cubistes de la fin du XIXe tels  Cézanne, Braque ou Picasso.

Masques constructivistes gabonais: architecture et design.

Étude de quelques une des œuvres plastiques et architecturaux du Gabon.

 Le Kidumu; masque téké-tsayé

Masques constructivistesRecherche de symétrie orthogonale et jeux de motifs, le Kidumu orchestre une parfaite maîtrise des symboles : rond, caréné, biseauté… La structure des sourcils en  barre de Trait allongé raccourci au bas sur un Trait oblique forme un nez. On admira la parfaite symétrie de petits yeux ronds angulaires  au centre  de la représentation.

Pazoku : »chasseur d’éléphant » ou « l’homme », masque Kwélé  prototype des masques constructivistes.

Masques constructivistesIl se distingue par le jeu des symétries des masses et des volumes, à la fois axiale et horizontale conférant à chaque partie du masque l’allure d’un visage – structure autonome- tout en étant un complément suggéré de l’ensemble.

Plans latéraux gauche et droit prédéfinis conférant au masque l’allure d’un jeu de montage et de démontage précubiste, le masque présente une architecture juxtaposée de lignes curves répétant, tel un calembour graphique, les formes   concave et  convexe. Ce jeu d’aplomb et d’aplat, n’est pas sans air de famille avec la configuration Ov, en cœur –Ngon’tang (fang), Tsatsatsa (Sango), Ngil (Fang), Muhundzu (Pové).

Ekekek, masque fang.masques constructivistes

Ekekek surprend par la jonction frontale  du  nez semi trapézoïdal dessinant un T qui n’est pas sans évoquer le lien avec la quête d’une symétrie faciale. De gros yeux tubulaires et des joues en quartiers de tons renforcent l’équilibre des masses et des volumes.

masques constructivistesEmboli

Emboli, masque Kota. Ici la syntaxe du morceau se veut plus abstraite. A l’abstraction géométrique d’un style architectural participant du jeu de plans (vertical et orthogonal), la recherche de la symétrie devient (comme avec le Pazokou) poétique, une quête d’équilibre des masses et des volumes :

  • surdimensionnement des traits du faciès : ligne de crête, arcades sourcilières proéminente, yeux en orbite et nez trapézoïdal ;
  • jeu de patine moucheté de points grisâtres sur blanc et d’ocre sur noir. Accessoires ornementaux auxquels s’ajoutent de fibres végétales (raphia)… Autant de détails qui procurent à la pièce sa facture poétique
Mvudi

masques constructivistesCe masque est l’expression achevée de la symétrie faciale. Figure à patine neutre, une variante –maghoumba ou Ondjenza (Obamba) présente un visage en quartiers des tons noirs sur rouge et rouge sur noir.  Le procédé du front divisé en partie dépliable est sensiblement le même que celui du Ngon’tang, l’kekek, le Pazokou… A la différence du Ndimina (Tsogho) au front caréné, le faciès redoublé est adouci par un menton en U, une bouche discrète, un front divisé par des traits orthogonaux formés par d’épais sourcils.

Mongondo

masques constructivistesA l’instar du masque Jengui (Pygmée),  le mongondo présente une architecture-mobile qui prête à la fabrication cette allure de tente pour les estivants. La matière est constituée d’un textile végétal finement travaillé à la main : le raphia. Travail relevant de l’habileté manuelle de même type que la natte… où l’on voit que le travail de la matière s’applique indifféremment au corps : la tresse (coiffure), le maquillage (patine)… Se peut-il que le corps soit un temple ? Le mongondo renforce cette hypothèse de pensée qeu nous convoquons par le jeu de symétrie, la quête d’équilibre, le jeu poétique… La devanture est ornée d’une peau de félin. L’ensemble de l’animal est moucheté comme pour bien mettre en valeur par un format XL le jeu de tâches noires et rouges légèrement repartis sur l’ensemble. On admirera alors l’équilibre recherché entre la miniature (peau au dessus) et l’enveloppe (tente).

On parlera alors du masque traditionnel comme d’un artifice poétique révélant une quête : l’équilibre du corps et de l’esprit, tel est le fondement de tous masques traditionnels, qu’ils appartiennent à la famille des masques constructivistes ou pas.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

Envoyez-nous un message rapide. Si concernant un article du site, veuillez commenter directement sur la page cible.

Sending

©2017 BantoozoneCommunauté | Conditions Générales | Mentions Légales | Édité par Xeta-Digital Corp.

Se connecter avec vos coordonnées

Forgot your details?