Charles Philippe ASSEMBE ELA, Maître-Assistant CAMES Philosophie de l’Art-Esthétique, est enseignant à l’Ecole Normale Supérieure de Libreville (Gabon).  Il est aussi Chef de département Education Artistique et Culturelle et concours la formation des enseignants de niveaux CAPC, CAPES, LICENCE et MASTER depuis son ascension à la tête de ce département.

Charles Philippe ASSEMBE ELA est auteur de plusieurs publications sur bantoozone et de plusieurs thèses, pourr certaines, disponibles en ligne. Dans le département cité ci-dessus, il a été l’un des acteurs principaux dans le changement des méthodes de formation des enseignants d’éducation artistique et culturelle.

Les anciens procédés de formation au sein du département Education Artistique et Culturelle (ENS)

Charles Philippe ASSEMBE ELAAvant 2010, la formation des enseignants d’arts et culture à l’Ecole Normale Supérieure se basait uniquement sur les compétences acquises par d’anciens étudiants issus de l’Ecole Nationale d’Art et Manufacture (ENAM) mais aussi sur celles acquises dans le tas, par des artistes en herbe, issus des recrutements directes au sein du Ministère de l’éducation nationale. Cela occasionne un problème de pédagogie chez ces enseignants de disciplines artistiques et culturelles.

En effet, les enseignants issus des formations (promotions) précédentes se contentent de dispenser des cours mécaniquement, sans tenir compte de l’aspect transversal des différentes matières. Cela réduisait la disciplines scolaire des arts et culture à une simple pratique artistique, en mettant en exergue la culture artistique. c’était en réalité un enseignement basé sur une approche objective.

Une réorganisation complète dans le processus de formation des enseignants d’arts et culture

C’est seulement à partir de 2010, avec l’avènement de l’Approche Par les Compétences (APC), la formation des professeurs des lycées et collègues dans les disciplines artistiques et culturelles prend un tournant décisif, sous l’impulsion du Chef du département. Il n’est plus question à ce moment de recruter uniquement des praticiens, mais plutôt, de diversifier des compétences en intégrant dans la formation, des savoirs et savoir-faires pluridisciplinaires. Il ne s’agissait plus de former uniquement des artistique, des enseignant artistes, mais des enseignants complets, en s’efforçant d’appliquer les nouveaux principes d’enseignement instaurer l’arrivé de l’APC. D’ailleurs, les enseignants issus du département éducation artistique et culturelle, sont les seuls à ce jours à appliquer l’APC dans leur programmations des savoirs, savoir-faires et savoir-être; du moins ceux de la nouvelle génération.

Une formation pluri-disciplinaires

Pour cela, il fallait former des enseignants d’arts et culture dans les domaines des arts et cultures, mais aussi dans les autres disciplines scolaires et universitaires. Pour ce faire, tous les diplômes universitaires étaient acceptés lors du concours d’entrée à l’ENS dans le département Education Artistique et Culturelle: étudiants en sociologie, philosophie, anthropologie, psychologie, architecture, arts plastiques, arts de la scènes, des personnes ayants des compétence  en musique, etc. A cela s’ajoutent les langues vivantes: anglais et espagnol.

L’intégration du numérique dans les modules d’enseignement permettant aux futurs enseignants d’arts et culture d’être autonomes et capables de résoudre aisément des situations problèmes significatives nécessitant l’intervention des nouvelles technologies dans l’exercice de leur fonction d’enseignant.

La récompense d’une vision moderne

La promotion 2015, première promotion recyclée et formatée par les objectifs qu’il (Charles Philippe ASSEMBE)  s’était assigner dès 2010, a donnée naissance à une nouvelle élite d’enseignants d’arts et culture, sanctionnés par des diplômes de Licence et Master pour la majorité, dans enseignants ayant aussi pour la plupart des maîtrises et masters dans d’autres disciplines universitaire (disciplines citées plus haut).

Les perspectives d’avenir pour un travail accompli

L’objectif qui signerait sans doute l’apogée d’un travail acharné, ce serait peut-être la poursuite du cycle doctoral par ces enseignant de catégorie A1, afin d’intégrer eux aussi les hautes sphères du département à l’ENS, l’UOB, l’ANAM et pourquoi pas la haute administration? Tel est le souhait ardent du Dr Charles Philippe ASSEMBE ELA.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ NOUS

Envoyez-nous un message rapide. Si concernant un article du site, veuillez commenter directement sur la page cible.

Sending

©2018 BantoozoneCommunauté | Conditions Générales | Mentions Légales | Édité par Xeta-Digital Corp.

Non, ne copiez pas svp, j\'ai travaillé dur pour ça!

Se connecter avec vos coordonnées

Forgot your details?